Trouble d'attention avec ou sans hyperactivité chez l'enfant

Trouble d'attention avec ou sans hyperactivité
  • Vous ne comprenez pas votre enfant

  • Vous n'avez aucune clé pour l'aider

  • Personne ne vous accompagne dans vos démarches

  • Vous vous sentez seul face aux obstacles

  • Ses crises vous dépassent

Je suis aussi la maman d'un enfant extraordinaire

L'impact de l'environnement de vie sur les troubles de l'attention avec ou sans hyperactivité

C'est à l'université au Canada puis en Suisse que j'ai fait une formation sur les outils pour comprendre et mieux vivre avec les troubles (TDAH et TSA). Je suis convaincue que comprendre et avoir les bons outils en main sont essentiel pour réussir à apaiser les tensions. Je peux vous aider à avancer dans ce brouillard, croyez moi, c'est tout à fait possible si on accepte qu'il faut changer les choses  !

Définir le TdaH

Le terme TDAH est apparu dans le DSM-IV en 1994 il s’agit de la traduction française du terme anglais ADHD Attention Deficit / Hyperactivity Disorder :

  • T : Trouble, le TDAH n’est pas une maladie mais un trouble qui se caractérise par un ensemble de symptômes, donc plus dans le sens d’un syndrome.

  • DA : Déficit de l’Attention. Les difficultés attentionnelles sont le pilier du syndrome TDAH

  • H : Hyperactivité désigne le symptôme le plus visible et le plus perturbateur sans pour autant constituer le fondement du diagnostic, auquel on associe le I de implulsivité sans le nommer.

  • -Trouble d’opposition avec provocation : 35 à 66 %

  • -Trouble des conduites avec agressivité : 25 à 50 %

  • -Troubles anxieux : 30 à 40 %

  • -Trouble : Anxiété de séparation : 25 % entre 9 et 12 ans, 15 % entre 11 et 14 ans, 4 % entre 15 et 20 ans….

  • -Trouble obsessionnel-compulsif : 6 à 10 %

  • -Trouble de l’humeur : 18 à 75 %

  • -Trouble des apprentissages : 20 à 25 %

  • -Syndrome de Gilles de la Tourette :

    • La prévalence du SGT dans la population générale est de 0,05 %. Il est de 1,5 à 3 fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes (source DSM-IV, p. 122).

    • Le TDAH est présent chez 47 % de sujets présentant un SGT léger.

    • Il est présent chez 58 % de sujets présentant un SGT modéré.

    • Il est présent chez 83 % de sujets présentant un SGT sévère.

On trouve aussi des liens entre le TDAH et l'hypersensibilité et on estime que la population TdaH est jusqu'à 40% associée au Haut Potentiel Intellectuel

Qu'est- ce la guidance parentale pour le TDAH ?

La guidance parentale s'adresse aux parents démunis d'enfant diagnostiqué TdaH qui ont besoin de comprendre les troubles de leur enfant, de savoir comment réagir avec et d'obtenir des outils pour améliorer le quotidien

Les parents doivent consulter un spécialiste du tdaH

Il existe 2 moyens de faire cela :

  1. Avec un rendez-vous mensuel d'une heure dans le cadre de la consultation unitaire ou

  2. Le forfait guidance

En pratique, la guidance se déroule sur 10 RDVS. Le premier, pl permettra de définir tous les troubles afin de créer un premier jet des compétences et outils. 

Les 10 séances doivent être rapprochées. 

Il faut être conscient que la guidance est très utile pour commencer un travail  sur un apaisement familial. Lorsqu'on a besoin d'aide soutenue et d'outils qui évoluent il est toujours possible de passer aux séances unitaires pour poursuivre plus profondément le travail engagé.

Si ce système ne convient pas, vous pouvez commencer directement avec des séances d'une heure tous les mois ou plus pour une guidance plus spécifique et plus détaillée. Ce type de suivi est recommandée pour cumuler avec un soutien parental et qui permet d'assimiler dans la guidance l'état psychologique du/des parent(s).

Même si les enfants atteints par le TDAH ne sont pas malades et que cela résulte de troubles neurologiques, certaines manières d'éduquer et de vivre peuvent plus ou moins aggraver les symptômes du trouble déficitaire de l'attention.

Le parent doit comprendre comment l'impulsivité de son enfant apparaît et comment il peut y répondre grâce à des cours de guidance parentales par la thérapie.

Il faut donc que l'enfant ait un suivi cognitif et un traitement comportemental précis mais aussi que le parent travaille aussi sur ses reflexes et l'environnement.

Le rôle de l'accompagnant familial et parental est donc de revoir les comportements du parent ainsi que l'environnement dans lequel évolue l'enfant avec trouble déficitaire de l'attention .

Comme cité plus haut, c'est surtout les troubles cognitifs associés qui sont a rééduquer.

A lui seul le trouble du déficit de l'attention n'est pas responsable des troubles de l'apprentissages, des troubles scolaires... ou même des troubles dys.

Les traitements médicamenteux ont fait leurs preuves dans une approche thérapeutique cognitive médicale. Les thérapies comportementales font le reste. 

Les enfants souffrant d'un TDAH sont donc susceptibles de devenir des adultes sains et à l'aise dans le monde s'ils ont un bon suivi et un bon environnement pour gérer leur handicap !

adolescent tdah

L'adolescence et le tdaH

Être ado et être TdaH : une rencontre qui font des vagues !

Il faut parfois user de finesse pour arriver à départager les symptômes !

Dans ces cas là, en tant que spécialiste, je me permets de prendre RDV avec l'adolescent seul à seul

S'il ne le souhaite pas, je peux proposer, encore une fois, des outils de guidance parentale et éducatifs afin de mieux gérer les crises.

Il faut bien comprendre que l'adolescent peut avoir besoin de réajustement de son suivi, de ses traitements et de ses thérapies. De plus, certains nouveaux symptômes comme la dépression très forte peuvent survenir. 

Je ne conseille jamais de laisser l'adolescent tranquille. Plutôt de détourner la thérapie sur le brief des parents pour qu'ils soient capables de se parer à toutes les éventualités et répondre aux besoins de ce nouvel âge.

Si vous souhaitez me connaître, me contacter - ( cliquez ici )